Le dur voyage pour Aguas Calientes...

17/01/2011 - Pays : Pérou - Imprimer ce message

Ce samedi 15 janvier, nous partons en collectivos (le moyen de transport inter-urbains de l amerique du sud - souvent des vans nissan ou des combis WW) de Cuzco en direction de Pisac qui se trouve a environ 45 min. De cet endroit, nous reprenons un taxi (merci aude d avoir si bien marchander) pour nous eviter deux heures de montee vers le site Inca de Pisac. Les ruines se trouvent sur une colline à l'entrée de la vallée. Les ruines sont réparties le long de la crête en 4 groupes : Pisaqa, Intihuatana, Q'Allaqasa, et Kinchiracay (mais non ce n est pas si dur a prononcer a voix haute...) Sur le flanc de la colline, il y a de nombreuses terrasses pour permettre la culture et eviter l erosion. Elles ont ete construites par les Incas et sont toujours en activite !

En milieu d apres midi, nous avons enchaine les transports locaux, passant de pisac a calca, de calca a urubamba pour arriver en fin d apres midi a ollantaytambo. On avait bien merite notre biere et notre Pisco Sour ! Enfin, c est ce qu on croyait ! Pourquoi ? Attendez la suite voyons !

Pour se rendre a Macchu Picchu (MP), il y a plusieurs solutions :

- des treks de plusieurs jours, pour lesquels il faut compter plusieurs centaines de $$$

- un train qui profite du tourisme et de son monopole (80 ¤ A/R de 2h30)

- et, heureusement il existe encore une alternative peu couteuse pour les gens comme nous et qui ont du temps....et surtout beaucoup de courage!

Donc voila le resume d une aventure qui nous a vallu une belle nuit blanche :

Depuis 21h00, nous attendons patiemment le bus en provenance de cuzco en direction de Quillabamba. Il est finalement 22h30 environ lorsque ce dernier pointe son nez...Nous demandons au chauffeur s il reste de la place. Il nous repond oui. Cela nous a vallu 4h30 de trajet, sur des routes sinueuses a moitie assis, a moitie allonges au milieu du bus pour essayer de "gratter" quelques minutes de sommeil. Lorsque nous arrivons a Sta Maria, il fait nuit noire. On nous avait dit auparavant qu il serait possible d y dormir...evidemment on a eu beau frappe a plusieurs hospedaje, aucune porte ne s est ouverte ! Aude a eu raison, on aurait mieux fait de dormir a Ollantaytambo ! Nous avons du alors attendre 1h30 pour que notre nouveau minibus se remplisse afin de se rendre a Sta teresa. Trajet de nuit, route digne d Indiana Jones. Quand on est assis dans un tel vehicule il n est pas evident de se rassurer, donc on se dit que le chauffeur est plus qu habitue ! Apres 45 min de trajet sur une piste caillouteuse et trempee, le van s arrete : un eboulement empeche le vehicule de passer (heureusement qu on nous rassure en nous disant que c est tres frequent en cette saison!!!). on doit essayer de degager la piste : il pleut, il fait nuit on ne voit pas le fond du ravin...Au bout d un quart d heure a degager des cailloux, des pierres enormes dans la boue, le chauffeur decide de changer d itineraire (il aurait pas pu le dire avant...), ce qui du coup, fait grimper le prix de la course de 10 a 15 Soles...Aude est folle, moi, je me dis qu on ne peut pas faire grand chose d autre. La fatigue se fait ressentir depuis longtemps deja...et pour en rajouter on a faim (le dernier repas se resume a une soupe minute chinoise dans les ruines de pisac) et soif. Le vehicule rebrousse chemin, deux nouvelles heures de trajet par le sommet de la montagne. Au bout d une heure, le soleil de leve, il est bientot 5h00 du matin. Nous prenons de nombreuses personnes en cours de route. C est dimanche. Jour de messe et de marche a Sta Teresa. Nous finissons a 18 dans un van de 11 places ...Lorsque nous arrivons a destination, nous achetons une bouteille d eau. le ventre est toujours vide mais on a envie d en finir et d arriver a aguas calientes, la bourgade (ultra touristique) au pied du MacchuP. Nous reprenons un combi pour Hydroelectrica (30 min) ou il ne restera qu a suivre les voies du train, plus ou moins desafectees. Le Lonely Planet parlait d 1h30 a 2h de marche. Il nous en a fallut presque 3h. A bout de force ??

Lorsque nous arrivons a Aguas, nous filons dans un hotel pour prendre une bonne douche, un ptit dej et une bonne dose de sommeil. Le soir, on s est fait un plaisir, le resto le plus cher de la ville (55 soles / pers soit 18-20 ¤). Un resto tenu par un francais qui a accueillit pas mal de beau monde , avec en prime un pisco sour hyper bon et offert par notre tenancier compatriote (merci patrick !)

En tout cas cette nuit memorable, restera dans notre memoire ! De nombreux voyageurs empruntent tous les jours ce trajet. On s est juste complique la tache en partant de nuit...Du coup, je prefere me dire que cela a pimente le voyage ! Et cela a permis de decouvrir le MP a sa juste valeur : un site unique perche au milieu de la foret et qui reste aujourd hui toujours mysterieux.




Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :